30 décembre 2012

(...) Dans la solitude de ce dimanche, je donne au temps présent toute sa force. Je vais retrouver chacun peu à peu. Ce soir puis demain. Dernier dimanche de 2012. Je relis l'année écoulée. Je commence tout juste à me pardonner. Je vis au présent, nécessairement. Alors comme un bel écho de ce jour, les mots de Jean Duforest : "Réussir sa vie, c'est d'abord oser vivre dans le présent. Ma mère disait : le passé, Dieu le pardonne ; le futur, Dieu le donne ; le présent, aide-toi et le ciel t'aidera ! Vivre le présent comme une chance... [Lire la suite]
Posté par Immemory à 17:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 décembre 2012

 
Posté par Immemory à 19:47 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2012

(...) Le sentiment océanique. J'appartiens à ceux qui ont besoin de quelque chose comme ça, de beaucoup trop grand pour moi. Dans ce besoin d'absolu, rêver de s'y noyer. (...)  
Posté par Immemory à 13:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]
29 décembre 2012

(...) Au petit matin, la lumière d'un jour. Les fenêtres grandes ouvertes accueillent. De l'or, du calme, la campagne dès alentour, tout y est.Je lève les yeux et vois. J'écris au dedans encore. Hiver qui ne dit pas son nom, je ramasse les feuilles mortes. Puis je pars. C'est la clarté qui me vient. Et puis... je pense à la détresse de Modiano quand il est soumis à parler. Son visage assiégé m'accompagne en ce matin. Il arrive parfois quand il faut dire que l'on ne parvient plus. Il fait meilleur dans les mots du dedans. Une voix... [Lire la suite]
Posté par Immemory à 12:51 - Commentaires [0] - Permalien [#]
27 décembre 2012

  Lire Boris Cyrunick, c'est retenir à la volée, ça : "Les chemins bourbeux rendent plus désirable l’aube spirituelle et plus tenace l’exigence d’idéal. /Dés qu’on en fait un récit, on donne sens à nos souffrances, on comprend, longtemps après, comment on a pu changer un malheur en merveille, car tout homme blessé est contraint à la métamorphose : « j’ai appris à transformer le malheur en épreuve. S’il l’un fait baisser la tête, l’autre la relève »./Notre histoire n’est pas un destin./Ce qui est écrit ne l’est pas pour... [Lire la suite]
Posté par Immemory à 19:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
26 décembre 2012

(...) Heureux qui sait faire face à la pluie, et trouver une place pour et la présence et l'absence, pour ce qui est et n'est plus, pour ce que la vie vous donne à présent, malgré tout. Lille et le Nord, quatre jours passés à traverser, l'éprouvé,joies et peines mêlées, Noël autrement.  
Posté par Immemory à 20:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 décembre 2012

"Je ne voulais pas ici raconter ma vie mais évoquer seulement ce qui l'a décimée et maintenue, brulée et libérée...(...) l'écriture (photographique*) me redresse et me tient : c'est l'unique façon que j'ai de ne pas complétement échouer à tenir cette promesse qu'est la vie, témoignant ainsi de cet absolu qui est celui non pas seulement d'être heureux mais vivant" L'usure des jours. Lorette Nobécourt. 2009   En écho à ces jours de Mai 2009/   (...) Ce que vous aimez dans les livres n’est pas dans les livres. ... [Lire la suite]
Posté par Immemory à 07:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]
19 décembre 2012

(...) J'ai appris la mort d'Alain, là ce soir. Le 12.12.12, un cancer foudroyant est venu le terasser.Il est parti sur la pointe des pieds, sans sépulture, sans annonce. mourir comme on a vécu, en toute discrétion. Et son corps pour la science comme un don, jusqu'au bout. Il comptait infiniment pour moi.Sa présence, son charme rare, empreint de délicatesse, d'élégance et d'intelligence m'ont fait tant de bien, souvent. Il émanait de lui une tendresse, vraie, rare. Aprés quelques années aprés notre arrivée ici en Maine et Loire en... [Lire la suite]
Posté par Immemory à 21:44 - Commentaires [0] - Permalien [#]
12 décembre 2012

"Vivre l'avent, c'est oser rentrer dans le temps des lentes maturations" Enzo Bianchi   (...) Merci à Orsi pour ça aussi.http://pinterest.com/glavanovics/christmas/ (...) Oui, c'est vrai Pleurer ne suffit pas.
Posté par Immemory à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]
11 décembre 2012

(...) "dans cette marche vers Noël, demeurer dans l'étonnement, la louange, l'éloge, la reconnaissance. Comme un veilleur guette l'aurore, avancer léger, dans l'obscurité de l'hiver, vers l'espérance. Partager son intime conviction d'une joie plus forte que toutes les peines, tous les démentis, toutes les souffrances". Colette Nys-Mazure.
Posté par Immemory à 18:43 - Commentaires [0] - Permalien [#]